Laure,

victime de discrimination à l'embauche

Laure a saisi le Défenseur des droits, suite à un refus d’embauche lié à son origine.

Laure s’est portée candidate pour un poste de gestionnaire commerciale et a été reçue en entretien. L’assistante de direction l’ayant reçue précise que son profil correspond parfaitement au poste. Pourtant, sa candidature n’a pas été retenue. L’assistante de direction lui a indiqué par téléphone que c’était en raison de sa couleur de peau, l’entreprise ne recrutant pas d’africain. Lors d’un contrôle de l’Inspection du travail, cette dernière a constaté l’existence d’une pochette de CV nommée « CV AFRIQIN » qui regroupe toutes les personnes d’origine africaine ou ultramarine.

Le Défenseur des droits a demandé à la société mise en cause de se rapprocher de Laure afin de lui proposer une juste indemnisation de son préjudice, de modifier ses méthodes de recrutement afin de ne plus écarter systématiquement les candidats d’origine africaine ou ultramarine et de rendre compte des suites données à ces recommandations dans un délai de 3 mois.

Si une personne de votre entourage ou vous-même avez vécu une situation similaire ou proche, cette personne ou vous-même pouvez .