Claire,

agent du BTP, victime de discrimination sur son lieu de travail

Claire, sous contrat de professionnalisation dans le cadre d’un programme de féminisation des métiers du BTP a saisi le Défenseur des droits en 2016.

Victime de propos racistes selon lesquels son origine serait un « handicap pire » que son sexe pour pouvoir s’intégrer sur un chantier, Claire e ensuite été affectée à des tâches de nettoyage au lieu d’être formée.

Elle a également indiqué que l’accès à des sanitaires et à des vestiaires féminins lui a été refusé.

Interrogé par les services du Défenseur des droits sur les conditions dans lesquelles Claire a exécuté son contrat de professionnalisation, l’employeur a nié l’existence de toute discrimination à son égard et l’absence d’infrastructures dédiées aux femmes.

Le Défenseur des droits a relevé que cette carence est corroborée par les attestations qu’il produit et que les échanges du responsable des ressources humaines avec l’organisme de formation montrent qu’il avait connaissance du traitement hostile et humiliant subi par Claire en raison de son sexe et de son origine.

En conséquence, le Défenseur des droits a constaté, d’une part, qu’elle a fait l’objet d’un harcèlement discriminatoire en raison de son sexe et de son, d’autre part, que son employeur, qui ne pouvait l’ignorer, n’a pas pris toutes les mesures appropriées afin de les faire cesser et a ainsi manqué à son obligation de protéger la santé et la sécurité de ses salariés.

Le Défenseur des droits a recommandé à l’employeur d’indemniser Claire et de renforcer son plan d’actions en faveur de la mixité afin de prévenir les comportements sexistes.

Si une personne de votre entourage ou vous-même avez vécu une situation similaire ou proche, cette personne ou vous-même pouvez saisir le Défenseur des droits.