Bilan annuel des jeunes ambassadeurs des droits : chaque année, davantage d’enfants sensibilisés à leurs droits

Domaine de compétence de l'institution : Défense et promotion des droits de l'enfant I

Mots clés : JADE, Rapport JADE, Droits de l'enfant

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et La Défenseure des enfants, son adjointe,  Geneviève Avenard rendent public ce jour le rapport annuel 2017/2018 relatif à l’activité des Jeunes ambassadeurs des droits auprès des enfants et pour l’égalité (JADE).

Le programme JADE, créé en 2007, est un dispositif qui permet à des jeunes volontaires du service civique, âgés de 18 à 25 ans, de s’engager pour neuf mois auprès du Défenseur des droits afin de promouvoir auprès de collégiens, lycéens ou apprentis les droits de l’enfant et de présenter le rôle et les missions de l’Institution.

-          102 JADE répartis dans 24 départements de la métropole et de l’outre-mer composent la 12ème promotion.

-          62 046 jeunes ont été sensibilisés pour l’année 2017/2018.

-          26 JADE supplémentaires ont permis une augmentation de 36% des enfants et adolescents sensibilisés.

-          Deux tiers des interventions des JADE ont concerné une mission de promotion des droits de l’enfant envers les élèves de primaire et de collège, un tiers s’est attaché à faire connaitre auprès de lycéens et d’apprentis le droit à la non-discrimination et la promotion de l’égalité.

Le champ d'intervention des JADE s'accroît chaque année : écoles primaires, collèges, lycées, centres de formation apprentis, accueils de loisirs, structures spécialisées dans l'accueil d'enfants handicapés, hospitalisés, de mineurs non accompagnés, établissements d'aide sociale à l'enfance et de protection judiciaire de la jeunesse, ainsi que lors des évènements grand public. Le programme connaît donc une notoriété grandissante.

Outre le Défenseur des droits dans le rôle de pilote, trois acteurs œuvrent au bon fonctionnement du programme :

-          le Ministère de l’Education nationale qui permet aux JADE d’intervenir dans tous les départements ;

-          les collectivités territoriales qui financent le programme ;

-          les associations partenaires qui accompagnent au quotidien les équipes JADE.