#8mars : objectif fin des discriminations et égalité réelle entre les femmes et les hommes

En cette journée internationale des droits des femmes, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, réaffirme son engagement dans le combat contre les discriminations dont les femmes sont victimes.

Ainsi en 2017, le Défenseur des droits a été saisi de près de 2700 dossiers de discriminations transmis par des réclamantes dont 20,9% concernaient des femmes en situation de handicap, 15,4% des raisons de santé, 14,7% des discriminations selon l’origine et 8,1% des femmes enceintes.

La saisine du Défenseur des droits permet à des femmes victimes de discrimination de faire respecter leurs droits et de combattre les inégalités entre les femmes et les hommes. A titre d’exemple, l’institution publie depuis le 1er mars, sur les réseaux sociaux et sur son , les histoires vécues de 9 femmes discriminées ayant obtenu gain de cause après l’avoir saisi.

Parmi celles-ci : , assignée à des tâches ménagères au travail et ayant subi des propos racistes et sexistes ; , harcelée par son supérieur suite à l’annonce de sa grossesse, jusqu’à la pousser à démissionner ; , à qui une agence immobilière a refusé de louer un appartement car elle prévoyait d’y habiter avec sa fille de 9 ans.

Ainsi que , travailleuse handicapée à qui on a refusé l’aménagement de son poste de travail ; ou encore qui, à niveau hiérarchique égal, n’a pas perçu les mêmes bonus que ses collègues masculins.

Parce que l’égalité est un principe fondamental de la République, parce que la lutte contre les discriminations est une mission qui lui incombe, parce que la persistance des inégalités au détriment des droits des femmes caractérise notre société, le Défenseur des droits défend et continuera de défendre chaque jour toutes les femmes qui auront recours à nos représentants et à ses services.