4ème édition du Cinéma des droits : « Gosses de France », voir la pauvreté des jeunes en face

Après la projection, en novembre, du film « Les Chatouilles » sur les violences sexuelles sur mineurs, en décembre, du film « Les Invisibles » sur la réinsertion de femmes SDF et, en avril, du documentaire « Extra-ordinaires » sur le parcours de personnes autistes et trisomiques, le Défenseur des droits et le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) ont organisé, mercredi 18 septembre, la quatrième édition du Cinéma des droits en projetant le documentaire « Gosses de France ».

Réalisé par Andrea Rawlins-Gaston et Caroline Le Hello, « Gosses de France » met en lumière le quotidien de quatre enfants et adolescents pauvres. Benjamin, Sofia, Brocéliande et Jassim incarnent les 3 millions de mineurs qui vivent encore sous le seuil de pauvreté, en 2019, en France. Le documentaire aborde tour à tour les questions de l’accès des jeunes en grande précarité à l’éducation, à la cantine, aux activités extrascolaires ou encore à la santé et au logement.

La projection a été suivie d’un débat réunissant Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes ; Vanessa Leconte, cheffe du pôle « Protection sociale et solidarité » au Défenseur des droits ; Andréa Rawlins-Gaston, réalisatrice de « Gosses de France » et Jassim Hammad, étudiant et protagoniste du documentaire.

Il était important pour le Défenseur des droits, qui est également le Défenseur des enfants, de projeter et de débattre autour de ce documentaire tant il enjoigne, avec force, à se mobiliser face à l’urgence de la situation des droits des enfants précaires en France, à deux mois de l’anniversaire des 30 ans de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant.

« Gosses de France » sera diffusé le 8 octobre dans « Infrarouge » sur France 2.