Le réseau européen des Défenseurs des enfants (ENOC) adopte une déclaration commune sur la santé mentale des mineurs européens

À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, ce mercredi 10 octobre 2018, le Défenseur des droits revient sur la déclaration adoptée à l’issue de la conférence annuelle du réseau européen des Défenseurs des enfants (ENOC) sur le thème « droits de l’enfant et bien-être, promouvoir la santé mentale » qui s’est tenue les 19, 20 et 21 septembre derniers, à Paris. À cette occasion, Geneviève Avenard, Défenseure des enfants et adjointe du Défenseur des droits, a été nommée présidente du réseau pour un an.

Cette 22ème conférence d’ENOC a couronné une année d’étude sur la santé mentale des jeunes en Europe dont les résultats ont été publiés dans un rapport. Ce rapport montre que les Etats européens sont confrontés à des difficultés similaires se traduisant notamment par une insuffisante coordination entre le secteur sanitaire et le monde de l’éducation, une aggravation des inégalités sociales et territoriales, une saturation des services de soins ou encore un manque de structures et de professionnels spécialisés dans le domaine de la pédopsychiatrie.

Quant à l’hospitalisation des enfants, la situation est alarmante. Le rapport met en évidence le respect insuffisant des droits des enfants concernés ainsi que la stigmatisation, voire la discrimination, dont sont victimes les enfants atteints de troubles mentaux.

En conclusion de ces trois jours de débats pour améliorer la prise en charge des troubles psychiques des jeunes européens, le réseau a adopté une déclaration commune formulant des recommandations destinées aux pouvoirs publics des pays européens ainsi qu’à la Commission européenne, au Conseil de l’Europe et au Parlement européen. Il leur est ainsi recommandé : 

  • D’attacher une attention particulière aux jeunes dans le cadre des stratégies/politiques publiques afin de prévenir les difficultés rencontrées et garantir une prise en charge adaptée avec une approche interdisciplinaire. Ces stratégies devraient prendre en compte les opinions et avis des enfants ;

  • De développer des services de soins spécialisés, pluridisciplinaires et de proximité ;

  • D’encourager des services hospitaliers fondés sur les droits de l’enfant : la Charte européenne des droits de l’enfant hospitalisé rappelle le droit d’être soigné dans des services adaptés ;

  • De combattre la stigmatisation par des actions de sensibilisation et de prévention pour une détection précoce des difficultés mentales rencontrées ;

  • De disposer de données européennes globales sur les besoins en santé mentale des jeunes et les difficultés rencontrées afin de mettre en place des réponses plus efficaces.

file type icon Déclaration de la 22ème assemblée générale d'ENOC - santé mentale des jeunes en Europe

Les constats et préconisations contenus dans cette déclaration font échos aux inquiétudes déjà exprimées par le Défenseur des droits, Jacques Toubon, dans son rapport sur les droits de l’enfant en 2017.

Retrouvez la chanson « Inclusive world » sur la santé mentale, réalisée par les jeunes conseillers catalans d’ENOC :

« Monde solidaire »

Ils nous ont vendu la perfection comme une potion magique pour le bonheur !
Ils nous ont dit que la norme c’est la normalité !
Mais parfait ! Qu’est-ce qu’être parfait ?
Et normal ! Qu’est-ce qu’être normal ?

Si mon cerveau va plus lentement ou plus vite que les autres …
Si mon monde s’écroule, si je n’ai envie de parler à personne
Ne me rabaissez pas. Nous sommes tous différent
Nous sommes tous uniques. Nous avons tous les mêmes droits
Nous sommes des individus qui se battent contre l’immobilisme
Les gens n’osent pas regarder
Et finissent par perdre leur vie sociale. Pourquoi ?
Mais que diable, dites-moi ce qu’être parfait veut dire !
Oublie les étiquettes et sois toi-même
Les bons amis seront toujours à tes côtés
Oublie que tu t’es parfois senti petit
Et renais mais sois le même

Les gens ont besoin de se sentir inclus, ne me blâme pas, écoute-moi
Si tu es déprimé, ce n’est pas de ta faute
Comment pouvons-nous construire un monde plus solidaire ?
Un monde où nous nous sentons tous mieux

J’y pense et j’ai beaucoup de choses à dire, mais encore plus de choses à faire
Oublie les étiquettes et sois toi-même
Les bons amis seront toujours à tes côtés
Oublie que tu t’es parfois senti petit
Et renais mais sois le même

 

Crédit photo : Olivier Löser