Conférence du Réseau européen des médiateurs dans le cadre de la Présidence française de l’Union europénne : « le rôle des médiateurs en temps de crise »

Les 27 et 28 avril, dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, Claire Hédon a coorganisé avec la médiatrice européenne, Emily O’Reilly, une conférence du Réseau européen des médiateurs, notamment sur leur rôle en en temps crise.

Les ombudsman européens ont échangé autour de deux thématiques : la guerre en Ukraine et les initiatives mises en place par chacun pour venir en aide aux réfugiés ; et l’impact de la dématérialisation des services publics sur l’accès aux droits des usagers. Cette rencontre du réseau a été   l’opportunité d’échanger autour des politiques nationales mises en œuvre dans chacun des pays, mais également de partager certaines bonnes pratiques et faire émerger des collaborations entre médiateurs européens.

La guerre en Ukraine a provoqué la fuite de millions de réfugiés en quête de lieu sûr dans toute l’Union européenne. En réaction, l’UE a pour la première fois activé la directive relative à la protection temporaire afin d’apporter une aide d’urgence aux personnes fuyant l’Ukraine. Cette directive permet aux réfugiés ukrainiens l’accès au logement, à l’emploi, aux soins de santé et à l’éducation dans les États membres. Cette première session fut l’occasion pour les ombudsman européens d’échanger autour de la mise en place des politiques nationales sur le terrain, des domaines dans lesquels des améliorations peuvent être apportées et les mesures qui pourraient servir de modèle.

En tant que Défenseure des droits, Claire Hédon est particulièrement attentive aux difficultés qui pourraient être observées. Elle rappelle que tous les étrangers doivent être accueillis dans le respect de leurs droits fondamentaux.  Elle souligne d’ailleurs que le Défenseur des droits peut être saisi pour  assurer l’effectivité de leurs droits. Un flyer de présentation de l’institution, ses missions et les moyens de le saisir est mis à disposition des réfugiés, notamment dans les lieux qui accueillent les réfugiés d’Ukraine.

Lors de cette conférence, la Défenseure des droits  a également participé à une table ronde sur la dématérialisation des services publics et son impact sur l’accès aux droits des usager, faisant écho à la parution du rapport « Dématérialisation des services publics : trois ans après, où en est-on ? », sorti en février dernier. Le constat partagé par les ombudsman est clair : la numérisation des services publics met en difficulté un grand nombre de personnes et il reste beaucoup de défis à relever pour rendre ces services publics les plus inclusifs possibles.