COVID-19, les équipes du Défenseur des droits restent joignables

Malgré les difficultés créées par l’épidémie de COVID-19, le Défenseur des droits continue à accomplir sa mission au service de toutes et de tous durant ce nouveau confinement.

Les services centraux et le réseau territorial continuent à recevoir et à traiter les réclamations qu’ils reçoivent par voie postale, par messagerie et par téléphone.

Les équipes du Défenseur des droits sont joignables en priorité par messagerie et par courrier.

L'accueil téléphonique reste assuré au 09 69 39 00 00 de 9h à 18h pour les réclamants qui n'ont pas d'autre possibilité de nous contacter.

Le Défenseur des droits veillera à ce que les mesures légitimes et inéluctables qui s’imposent à toutes et à tous, garantissent l’égalité de traitement à toutes les personnes quelle que soit leur situation et en particulier à celles qui, pour des raisons économiques, sociales ou juridiques sont les plus vulnérables.


Un numéro pour les personnes détenues et leur famille

Prévenu ou condamné, faites valoir vos droits durant votre détention.

En raison du confinement institué par le gouvernement, certaines permanences des délégués du Défenseur des droits au sein des établissements pénitentiaires ne peuvent être maintenues.

Durant toute la période d'urgence sanitaire, les détenus et leur famille peuvent adresser leurs réclamations au 01 53 29 23 90 du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Les appels sont gratuits et confidentiels.

Dans quels cas nous contacter à ce numéro ?

  • Si vous avez un litige avec une administration ;
  • Si vous êtes en désaccord avec une mesure prise par la direction de l’établissement pénitentiaire ou si vous rencontrez des difficultés pour faire respecter vos droits à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire ;
  • Si vous estimez être victime de discrimination en raison de votre origine, de votre état de santé, de votre handicap, de votre religion... ;
  • Si vous rencontrez des difficultés à maintenir des liens avec votre famille (à l’exception de la suppression des parloirs décidée par le gouvernement en raison du confinement lié à l’épidémie de COVID-19).