Mineurs isolés à Mayotte : le Défenseur s'inquiète de la situation des jeunes migrants

Domaine de compétence de l'institution : I

Mots clés : Mayotte, Mineurs isolés étrangers (MIE)

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, rencontre aujourd’hui à Paris les parlementaires de Mayotte en présence du nouveau Président du Conseil départemental, Soibahadine Ibrahim Ramadani, afin de s’entretenir sur la situation des mineurs isolés à Mayotte.

Une forte pression migratoire s'exerce dans ce département français, où près de 3000 mineurs isolés étrangers, dont 300 sans référent légal, vivent durablement sur l'île.

Depuis sa création, le Défenseur des droits s’est inquiété à plusieurs reprises de la situation de ces très jeunes enfants. En décembre 2012, il a publié un rapport sur la protection des droits de l’enfant à Mayotte.

En avril 2013, il a alerté les pouvoirs publics dans une décision, et demande la mise en place de mesures précises pour défendre les droits fondamentaux de ces enfants et l’instauration de dispositifs de protection.

Jacques Toubon a souligné au cours d’une rencontre le 19 mai dernier avec le Premier ministre la vigilance nécessaire à établir dans l’utilisation des fonds d’aide européens qui doivent être attribués en priorité à la protection et au suivi de ces mineurs en grande souffrance.

Une délégation du Défenseur des droits se rendra à nouveau à Mayotte en septembre prochain. A cette occasion, la Défenseure des enfants, Geneviève Avenard, rencontrera les acteurs locaux intervenant dans les champs de la protection des enfants. Le Défenseur des droits poursuit ainsi son travail engagé sur les questions relatives aux mineurs de Mayotte.