10e Baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi : le milieu professionnel toujours trop discriminant

Chaque année, le Défenseur des droits et l’Organisation Internationale du travail (OIT) s’associent pour étudier la perception des discriminations dans l’emploi. Ce 10è baromètre  présenté  ce jour, issu de l’enquête « Accès aux droits » du Défenseur des droits, démontre que le monde professionnel apparait comme un milieu particulièrement discriminant.

L’objectif de ce baromètre est de mettre en lumière les expériences déclarées de discrimination dans l’emploi et d’étudier l’hétérogénéité des situations de discrimination selon les groupes sociaux.

Les résultats indiquent que, dans l’opinion publique, une personne sur deux considère que les discriminations sont fréquentes lors de la recherche d’emploi ; une personne sur trois au cours de la carrière.

S’agissant des expériences de discrimination, un tiers de la population active (34%) a déclaré avoir fait l’objet d’au moins une discrimination au cours des cinq dernières années en raison du sexe, de l’état de santé ou du handicap, de l’âge, de la grossesse ou maternité, des convictions religieuses ou encore de l’origine ; 10% rapportant avoir rencontré « souvent » ou « très souvent » des discriminations sur cette même période.

Ce haut niveau de discriminations perçues et rapportées est stable depuis plusieurs années. Il fait de l’emploi, qu’il s’agisse de l’embauche ou de l’évolution de  carrière, l’un des domaines où les discriminations sont les plus répandues.

Ces résultats montrent aussi que certains groupes sociaux sont plus exposés que d’autres aux discriminations dans l’emploi. Le fait d’être une femme ayant des enfants en bas âge, la situation de handicap, le jeune âge pour les hommes, l’origine extra-européenne réelle ou supposée sont autant de caractéristiques susceptibles de renforcer les discriminations.

Ces expériences de discriminations nombreuses, mises en regard avec le faible niveau de recours constaté dans l’enquête, rappellent la nécessité pour les pouvoirs publics, comme pour les acteurs de l’emploi, de mettre en place une action vigoureuse de lutte contre toutes les formes de  discrimination.

Le Défenseur des droits regrette à cet égard la mobilisation tardive du Gouvernement en la matière qui n’a pas permis de déployer des politiques publiques à la hauteur des enjeux.

Le Défenseur des droits contribue activement à ce combat pour l’égalité et contre les discriminations. Tout d’abord, il constitue une voie d’accès aux droits précieuse pour les personnes qui peuvent le saisir pour tout fait de discrimination. Ensuite, le Défenseur cherche à favoriser l’accès aux droits des personnes et à mieux prévenir les discriminations au travers des bonnes pratiques qu’il recommande dans ses outils, ses actions d’information et de formation ou encore par les avis et propositions de réforme qu’il porte à l’occasion, notamment, de projets et propositions de lois.

L’institution se veut ainsi pleinement actrice du changement des pratiques et des réformes nécessaires pour que l’objectif d’égalité se réalise dans le monde professionnel.