Fiches thématiques

Evaluer les emplois à prédominance féminine sans discriminer

29 Juin 2015
Fiches thématiques
Mots clés : Egalité femmes-hommes

Un salaire égal pour un travail de valeur égale

Depuis les années 1990, les écarts de rémunération entre femmes et hommes persistent. Malgré la fin des politiques salariales directement discriminatoires qui concevait le salaire des femmes comme un « salaire d’appoint » à celui du mari, un cercle vicieux maintient les femmes dans des emplois faiblement rémunérés.

Tous temps de travail confondus, la rémunération annuelle des femmes est en moyenne inférieure de 27% à celle des hommes.

Pour lutter contre ces inégalités salariales, le Défenseur des droits a élaboré le Guide pour une évaluation non discriminante des emplois à prédominance féminine. Le guide dénonce le fait que pour évaluer une personne au travail, les acteurs s’appuient sur des « caractéristiques » davantage attribuées aux hommes (prise de décision, autorité, etc.). Les caractéristiques reconnues aux femmes (écoute, qualités organisationnelles, capacité à dénouer un conflit…) n’ont jamais été considérées comme des qualifications : présumées « naturelles » chez les femmes, ces compétences ne sont pas prises en compte dans l’évaluation de l’emploi ni par conséquence dans la rémunération.

À travers le guide, le Défenseur des droits propose ainsi une méthodologie pour remettre à plat les méthodes et les critères d’évaluation utilisés et revaloriser ainsi  les emplois à prédominance féminine. Cette méthode se fonde sur le principe selon lequel les salaires des hommes et des femmes doivent être égaux à la fois pour un emploi identique mais également pour un emploi différent ayant une valeur comparable. Cette revalorisation passe par la reconnaissance des compétences mobilisées dans les emplois essentiellement occupés par des femmes.