Communiqués de presse

Evacuation du camp rom de la Courneuve : Jacques Toubon déplore l’absence de solutions pérennes

28 Août 2015
Communiqués de presse
Domaine de compétence de l'institution : Lutte contre les discriminations

Comme il s’y était engagé en août dernier, le Défenseur des droits a observé avec la plus grande vigilance les conditions dans lesquelles s’est déroulée, hier, l’évacuation du camp  de la Courneuve qui abritait 80 familles.

Jacques Toubon constate que le diagnostic social, préalable obligatoire aux termes de la circulaire du 26 aout 2012 et qui fait obligation aux autorités publiques d’évaluer les besoins des populations concernées pour mettre en place les mesures d’accompagnement,  a été tardivement et partiellement mis en œuvre.

Il rappelle que le tribunal de grande instance de Bobigny avait accordé un délai de 6 mois à la préfecture pour organiser dans les meilleures conditions l’évacuation du camp et « travailler activement au projet de relogement ». Il est surpris par le caractère improvisé des conditions dans lesquelles l’évacuation semble s’être déroulée.

Jacques Toubon déplore qu’aucune solution pérenne d’hébergement et de prise en charge sanitaire et sociale n’ait été proposée aux familles.

A quelques jours de la rentrée scolaire, il souligne plus particulièrement sa vive préoccupation à propos des enfants qui vivaient dans le camp du Samaritain : identifiés et suivis pour certains depuis plusieurs années par les services sociaux et les associations, la plupart d’entre eux étaient scolarisés. Le Défenseur des droits, sur la base des premiers témoignages qu’il a pu collecter ou dont les médias se sont fait l’écho, constate que certains enfants, relogés trop loin ou de façon non durable, ne pourront pas faire leur rentrée à l’école mardi prochain. Au titre de sa mission de défense des droits de l’enfant, en particulier de l’obligation de scolariser, il appelle avec la plus grande fermeté, les Pouvoirs publics à s’assurer, dans les meilleurs délais, que l’ensemble des enfants pourront poursuivre leur scolarité dès mardi 1er septembre, dans les meilleures conditions.

Documents
Contenus associés